.. Le manoir de Peronelle ..

05 août 2021

Cocôtte d'Armor

Cocôtte d armor

  

cocotte_030-003

Extrait du Larousse agricole

Quoi de mieux qu’une poule dans son jardin ? Beaucoup rêvent de posséder une ou deux poules qui fourniraient deux beaux œufs tous les matins et picoreraient nos déchets de cuisine tout en agrémentant de leurs belles couleurs et de leur chant mélodieux votre petit jardin.

 

cocote095

Affiche publicitaire des annees 1920. Déjà les poulaillers etaient en vogue.

C’est désormais possible à moindre cout  car on voit un peu partout fleurir dans les médias des annonces proposant d’adopter une poule (bio !) réformée pour quelques Euros, arguant que vous sauverez une pauvre pondeuse vouée à l’abattoir car elle ne pond plus son œuf par jour.

 

Vertueux poulailler

 

cocotte_023pt

Planche du Dico Larousse edition 1980

Ainsi, les possesseurs d’un terrain, les municipalités, les départements et les présidences de régions en quête d’électeurs vertueux collaborent à des poulaillers privés, municipaux, départementaux et régionaux dont les bénéfices sont évidents :

  • Des bons « cocos » tout frais chaque matin
  • Limitation des déchets en nourrissant les poules avec (épluchures de légumes, croûtes de fromages, salade,  pain rassis…)
  • Utilisation des fientes des poules comme engrais
  • Facilité d’élevage
  • Assainissement des pelouses les poules picorant les insectes nuisibles (tiques, moustiques, larves …)
  • Outil pédagogique pour les enfants urbains
  • Démonstration de ses convictions écologiques et citoyennes, protectrices de la nature
  • Sensibilité au bien être animal

 

Nos yeux brillent en évoquant ces mirifiques bienfaits; que n’avons-nous pensé plus tôt à réaliser ce geste pour la planète si plaisant et valorisant, vecteur de lien social et plein d’avantages concrets?

 

poulailler_tradi

Poulailler traditionnel dans l'Orne

Pour les plus vieux d’entre-nous nés avant 1970, le souvenir des habitations de grands parents ou parents avec un poulailler ou une bassecour  n’est pas si éloigné. Quant est-il aujourd’hui ?

  

YVES3018 (2)

Splendide reproducteur du poulailler éducatif de DINAN

 Les spécialistes des jardins se sont emparés du sujet avec beaucoup moins d’enthousiasme et, en bons professionnels, déroulent avec honneteté et sans complaisance les obligations liées à cette occupation. Ils feront tout pour creer les meilleures conditions d'élevage et proteger vos nouveaux animaux de compagnie.

https://cotcothouse.fr https://www.chemin-des-poulaillers.com

 

Mise en place d’un poulailler

 

planche_educat_cocotte-001

Planche éducative

Une poule a besoin d’espace (12 m²). Dans les élevages « modernes » en bâtiment se sont 12 poules au M² (2,50 m² pour chaque porc dans les élevages porcins) souvent sur plusieurs étages; autant élever 12 poules dans votre placard et un cochon dans vos toilettes.

Un poulailler fermé est indispensable pour rentrer votre poule tous les soirs  et qu’elle puisse pondre sans se faire bouffer par les chats et chien du voisin, voire les renards et fouines très présents en ville. D’incroyables petits palais avicoles sont sur le marché pour toutes les bourses.

 

IMG_7753-002

Elevage traditionnel de poules dans la Mayenne

Un bon grillage haut (2 mètres) autour de son espace en indispensable à sa sécurité les fois où elle sortira de son poulailler pour picorer en gallinacée libre. La hauteur privera les voleurs de s’accaparer de votre Cream Legbar à 50€ qui pond des œufs bleus ou votre poule Soie à 30€ couverte d’une épaisse fourrure de duvet, pour les revendre ou faire un repas à peu de frais. Pensez à enterrer votre grillage car bien des ravageurs amateurs de chair fraiche et d’œufs passent en dessous.

Un petit cabanon d’exploitation vous servira à entreposerer céréales, pailles de chanvre, produits sanitaires, raticides, matériel d’entretien et d’exploitation.

 

cocotte

Bassecour de la Ferme enfantine du Parc des Gondoles à Choisy le roi

Un composteur ou un endroit discret où stocker le fumier et les déjections de vos protégés est indispensable. Une poule produit 6 kilos de fumier par mois, 70 kg de merde par an.

 

Combien ça coute ?

 

Il existe une multitude magasins, de la jardinerie à la coop agricole qui vous propose du super matériel pro ou amateur.

 

cocote096

Publicite de 1900 pour une couveuse

 Ci-dessous, voici un échantillon de ce qu’on peut trouver pas trop cher pour commencer (hors poules) :Sachant qu’un œuf de qualité coute 35 centimes, il vous faudra 2 ans minimum pour amortir votre investissement à raison de 2 œufs par jour.

 

Description

quantité

prix

commentaires

Poulailler

1

210

Pour 2 à 4 poules

Grillage

25 m

170

25 mètres + 10 poteaux

Mangeoire plastique recyclé 4 kg

1

9

A remplir toutes les semaines

Abreuvoir plastique recyclé

1

6

 

Bidon stockage aliment

30 kg

35

 

Terre de diatomée

5 kg

35

insecticide naturel

Spray anti-poux prêt à l'emploi

1 litre

15

Anti poux rouges

Détergent animalier

1 litre

14

 

Répulsif électronique anti rat

1

40

 

Litière  paille compressée

4 kg

7

A changer toutes les semaines

Composteur 500 litres

1

50

 

Paille pondoirs chanvre

10

10

A changer tous les 3 mois

Aliment

20 kg

20

Pour 3 mois/poule

Total

 

621

 

     

YVES3022 (2)

Poule prenant un bain de poussiere dans une cavité qu'elle a creusée (Coucou de Rennes du poullailier educatif de Dinan)

 

Ajoutez à cela la destruction de votre pelouse due à l’incessant grattage de l’oiseau, son chant quand elle aura pondu, les souris et les rats venus manger gratos dans les mangeoires, l’angoisse de les laisser toutes seules, mais le plaisir de voir la petite Julie en ciré et en bottes courir sous une pluie fine vers le poulailler son petit panier à la main, un grand sourire fendant sa frimousse pour ramasser les œufs que vous avez achetés la veille et mis dans les nids à l’aube pour ne pas la décevoir vu que c’est pas la saison de la ponte.

 

COCOTTE REFORMéE

 

Qui ne voudrait pas sauver une poule vouée à l’abattoir après avoir pondu consciencieusement un œuf ou plus chaque jour ?  C’est ce qu’on vous propose pour un prix allant de 2 à 7 euros sous condition de signer une chartre vous engageant à ne pas faire bouillir votre achat dans un bref délai et de la traiter avec  tout le respect qu’il se doit.

kokotte017

 Image "DIDACTO" à decouper des années 60

 Chaque poule pond un œuf par jour, sur une période allant de 5 à18 mois. Après, ca diminue et les œufs sont moins normalisés d’où la nécessité de changer de poule…

 

IMG_7484-001

Bonne pondeuse du SUSSEX

A ce moment, elles partent vivantes à l’abattoir pour moins de 50 centimes pièce (le prix d’un œuf) pour nous être vendue 3 à 6 euros en boucherie ou bien congelées et envoyées en Afrique au prix du transport si ce n’est broyées pour faire du minerai de viande servant de base à la fabrication des nuggets et de la bouffe à chat.

Sauf qu’il n’y a pas assez d’abattoirs en cotes d’Armor pour le nombre de poules d’élevage pondeuses reformées. Du coup, ce sont les gros producteurs qui passent en premier et les petits exploitants (généralement en bio ou en plein air) sont priés d’aller voir ailleurs ce qui entrainent des frais de transport rendant l’affaire déficitaire.

 

                                                             IMG_7495-001

 Elégante poule de Padoue cherchant sa brosse à cheveux (cot-cot oukelépassé)

D’où l’idée d’appâter le chaland en faisant vibrer la corde écologiste et retourner à la rentabilité en créant une nouvelle filière pour nos poules : l'adoption. A noter que cette pratique s’exerce depuis longtemps en région parisienne dans un système d’économie vertueuse fermée et à moindre coût. Ainsi la demande s’adapte au marché et non le contraire.

 

SURPOPULATION

 

 Si vous allez sur les sites préfectoraux (https://www.cotes-darmor.gouv.fr)  ou municipaux qui affichent les autorisations d’exploitation avicole, vous verrez qu’il n’est par rare qu’elles concernent des populations de plus de 100 000 poules. On s’aperçoit que de tels monstres ne créent même pas leur propre station d’abattage. Imaginez une ville de 100 000 habitants sans service funéraire. Calculez les rotations de poules reformées qu’engendrent ces méga structures.

 

IMG_8624 (2a)

Poulailler géant d'environ 200 metres de long et pouvant contenir 60 000 poules minimum

Pas étonnant qu’à ce tarif, les profits soient colossaux et les petits exploitants bien plus qualitatifs spoliés du plus élémentaire service.

 

CROTTES DE POULES

 

IMG_3514

 Engrais organiques à base de fientes déshydratées de poules pondeuses

 Une poule déjecte environ 200 grammes de fientes par jour, soit 70 kilos par an. 100 000 cloaques de poules font donc 7 000 tonnes de crottes par an (7 millions de litres, plus qu’une piscine olympique). Par contre, là, on s’occupe de valoriser les excréments et la fange devient un produit d’exploitation soumis à des obligations légales concernant l’environnement alors même que le législateur et ses sbires (le préfet) en autorisent sa surproduction.

 

Opera Instantané_2021-07-13_064038_www_edited

dépot d'engrais issu d'élevage concentrationnaire sur un champ de lin et de céréale (copie d'écran street view en Beauce)

 Dans ce cas, les déjections sont traitées sur place et asséchés, créant au passage des particules d’ammoniac.(doc_num.php (chambres-agriculture.fr) )

 

IMG_8619_edited

Usine de traitement et transformation des éffluents d'élevage en produit sec transportable (Fertival)

Puis, les règlements environnementaux ne permettant pas un épandage sur les terres avoisinantes déjà saturés de matières fécales au risque de déclencher une immense pollution, ces effluents avicoles sont vendus comme excellents engrais entre 21 et 28 euros la tonne aux céréaliers de la Beauce dans une ronde frénétique de camions entre le bassin parisien, plus précisément dans l’Essonne sur les communes du parc naturel régional de la haute vallée de Chevreuse,  et les cotes d’Armor.

 

IMG_20210715_113246463_HDR-005

Engrais organiques à base d'effluents d'elevages avicoles en Beauce Hurepoix

Le permis de construire d’une telle installation peut être accordée à 100 mètres  d’une habitation. C’est ça ou l’usine à méthane.

 

Ma Poule …

                                                            

cocotte_024-001

Trop mignon!

Comme ce doux sobriquet évoque la douceur des poussins, la beauté de son plumage, sa capacité de vivre en société, sa sociabilité, son utilité et pour les gourmands carnivores, son gout suave dans mille et une recettes. C’est honteux comme on te traite, comme un champignon privé de soleil qui pousse sur un lit de fumier dans un espace grand comme une boite à chaussure, sans yeux, sans crête, sans pattes, sans ailes, sans sang, sans chant et sans âme.

 

IMG_7778-001

Elevage de poules Bretonnes en vitrine 

C’est ce qu’ont pensé de nouveaux éleveurs issus d’écoles de commerce et de marketing. Ils ont créent d’immenses poulaillers avec une ouverture automatique vers l’extérieur qui permet aux pondeuses de voir le soleil dans de grands enclos et ainsi obtenir un label « grand air ». Ils ont arrêté de leur faire manger des céréales importés en leur donnant des déchets de l’industrie alimentaire (biscuit, pain, pop corn, crêpes*) savamment mixés par des nutritionnistes, et adapté leur production d’œufs aux exigences gouvernementales de leur pays en matière d’azote et mis des panneaux ou « traqueurs » solaires  sur le toit des pondoirs. Puis, il ont passé des accords avec les distributeurs (Lidl, Aldi,…) pour que les commandes d’œufs ne dépassent pas un cycle vertueux de production et de recyclage plutôt que de satisfaire des commandes systématiques et mis une belle étiquette « vertueux » sur un emballage en carton recyclé.

(*) tout ça ne contient pas d'huile de palme et des cereales non-locales, ni même des oeufs forcant notre volatile à du cannibalisme,bien sur.

 

cocorico2

 

 

Malheureusement, l’actuel risque de pandémie de GRIPPE AVIAIRE et les températures hivernales, la pluie ne permettent pas aux poules de sortir. Elles restent, tout comme nous, confinées dans de gigantesques bâtiments exigus pour les milliers qu’elles sont, de toute façon « reformées » systématiquement au bout de 2 ans.

Bxxxxl !

 

Une petite fable pour finir ?

 

L'avarice perd tout en voulant tout gagner.
Je ne veux, pour le témoigner,
Que celui dont la Poule, à ce que dit la Fable,
Pondait tous les jours un œuf d'or.
Il crut que dans son corps elle avait un trésor.
Il la tua, l'ouvrit, et la trouva semblable
A celles dont les œufs ne lui rapportaient rien,
S'étant lui-même ôté le plus beau de son bien.
Belle leçon pour les gens chiches :
Pendant ces derniers temps, combien en a-t-on vus
Qui du soir au matin sont pauvres devenus
Pour vouloir trop tôt être riches ?

 

Jean de la Fontaine La poule aux oeufs d'or d'aprés Esope

Posté par Peronelle à 21:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


02 janvier 2021

Bonne Année 2021!

teuf_lanko_t

Posté par Peronelle à 19:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

15 janvier 2020

Bonne Année 2020

IMG_4481-002-comp

Plage des Briantais à Lancieux

 

Posté par Peronelle à 08:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

24 décembre 2019

Joyeux NOËL !!!

Passez un Joyeux Noël 

Avec humour et gaité

vomitnoel008 (2)

Posté par Peronelle à 23:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

04 août 2019

DECHETS

                                                                                                                                                  1-01-IMG_2822-001

 

 

Partout où il passe, l’homme laisse une trace de son passage. La plus part du temps, ce n’est pas une œuvre constructive mais des destructions où des abandons d’objets pour lui sans avenir ou malsains.

Tant que la reproductibilité et  le nombre sont importants,  l’objet perd de sa valeur bien qu’il soit d’une grande utilité. Les inconvénients liés à sa production et son utilisation comme la pollution deviennent alors mineurs et il apparait inépuisable et perpétuel un peu comme le cycle naturel d’une plante où la circonvolution d’une planète.

 Plastique

Bouteilles plastiques sur la Seine

 

 C’est ainsi qu’on pourrait définir l’utilisation des plastiques qui finissent tôt où tard au rebut. Cet abandon aurait d’autres conséquences si Dame nature avait prévu dans ses cycles l’élimination de ces rebuts.

Hélas, de conception humaine et donc faillible  cette invention semble résister à une assimilation rapide, pire encore attaque et dérègle les fondements de l’existence.

Et pourtant, cédant à la facilité, l’Homme continue à produire en masse ce qui l’empoisonne ou bien causera sa fin.

 

Pêche et aquaculture tout en plastic

 

Nous le voyons le long des plages avec une quantité incroyable de déchets venant de la pêche industriel et de l’aquaculture.

 

Baigneurs-pollueurs ?

 

Les loisirs côtiers apportent aussi leur lots d’objets incongrus, boites, sacs, protections féminines, jouets, …

  

Emballages de produits énergisants pour "sportifs"

 

Mais la plage n’est pas l’unique lieu où les mauvaises habitudes perdurent. Les lieux de promenades et les parcours de nature sont devenus les lieux de nouveaux sportifs « connectés » qui en plus de perturber faune et flore, sèment sur  leur passage emballages de barres énergisantes, bouteilles vides, accessoires en synthétique.

  
Bâche en plastique 20 ans aprés son abandon dans la nature

 

L’agriculture n’est pas en reste avec les bâches soi-disant biodégradables de plusieurs centaines de mètres de long pour faire pousser le maïs et qu’on retrouve 20 ans après négligemment entreposés dans un bois.


Déchets laissés par des forestiers

 

En foret, il n’est pas rare de trouver des vieux bidons pour tronçonneuses et des cadavres de bouteilles laissés par les exploitants.

 

Incitations

 Dépots sur des aires aménagées

Il est des endroits dont la beauté attire les masses ce qui profite aux municipalités  sur lesquelles ils se trouvent.

Est-ce la raison pour développer jusqu’au paroxysme les activités commerciales autour de ces sites, pour tracer des routes goudronnées et des parkings afin d’en augmenter l’accessibilité à un nombre déjà supérieur à celui qu’ils peuvent contenir ?

Ajouter à cela on les agrémente de poubelles qu’on sait mal gérées qui rapidement débordent au lieu de recommander aux visiteurs de remporter leurs déchets comme il est fait déjà dans de nombreux sites très fréquentés.

 

Incivilités

Cherchez l'erreur

 Oui mais voilà, serions nous devenus inciviles ? Certes, nous ne nous sentons pas concernés par ces comportements : nous sommes assommés par des sollicitations à consommer des produits sous emballages, abreuvés d’images sublimes de paysages fragiles, gavés de bons comportements et bons principes.  Pourquoi serions nous fautifs alors qu’on encourage ce que d’un autre coté la morale et la loi reprouve ?

 Par exemple, pourquoi nos chiens n’auraient-ils pas le droit de s’ébattre sur la plage. Ce sont des êtres sensibles qui ont besoin de se dépenser.

 

Un belle image de symbiose entre l'homme et son chien

 

Sauf qu’ils font leur besoin dans le sable où les enfants jouent et qu’ils les renversent en les percutant dans leur course  folle.

Dans certains lieux urbains, des professionnels du «pet sitting» investissent en grand nombre et gratuitement les forets publiques avec les animaux dont ils ont la garde au point qu’on peut compter plus de 200 animaux divagant sans laisse ni muselière alors que la législation en impose le port.

 

# JMONHIENCH.com

 

Ces coins autrefois regorgeant de faune sauvage ont été désertés par un bon nombre d’espèces perturbées par le passage de meutes hurlantes ou dévorées sur place.

Franchement, nos compagnons à 4 pattes méritent mieux que çà. Les vrais professionnels ont leur propre terrain et sortent les chiens sportifs en milieu fréquenté par un ou deux avec une longe ne serait-ce que pour protéger Toutou d’un environnement hostile (voiture, produit toxique, piqure,…) et anticiper tout accident.

 


Une image reposante de compagnons bienveillants

 

Ils prennent connaissance des grèves et des horaires où les municipalités l’autorisent  pour les faire courir et s’ébrouer dans la mer sans danger. (voir :https://actu.fr/societe/bretagne-sur-plages-peut-on-se-baigner-son-chien_26431338.html ou le site de 30 millions d'amis : https://www.30millionsdamis.fr/conseils/en-vacances/locations-accueillant-des-animaux/type-lieux/2-plages/)

 C'est pas grave, de toute façon ça finit à la mer...

  

A Saint Jacut sur la plage de la Pissotte, une jeune dame est venue un jour ensoleillé de  grande affluence avec un grand chien jaune alors qu’un panneau indique que les chiens y sont interdits. Après quelques minutes d’observations, elle a emmené son chien dans l’eau et l’a fait déféquer un énorme étron alors que des personnes dont des enfants se baignaient autour. Puis, l’air dégagé, elle a quitté la plage avec son chien pour rejoindre sa berline allemande en prenant soin de lui essuyer les pattes afin qu’il ne salope pas l’intérieur de son diesel.

Une autre fois la même scène s’est reproduit sur la plage des 4 vallées à Pléneuf et sur la plage des Hôpitaux en face du camping à Erquy.

 
Chuis comme mes chiens : cheu pas lire.

 

Imaginez-vous le corps souillé d’une grande trace brune et malodorante au sortir d’un bain de mer ou entrain de nettoyer votre Bébé qui a joué avec un excrément qu’il a trouvé sur le sable… Beeuuuurk !

 


allez, une petite derniere avant la route.

Posté par Peronelle à 18:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


15 novembre 2018

La BAIE DE SAINT BRIEUC

 

  La cote de la baie de Saint Brieuc

 

 Binic


7-binic03

 

Ma Doué ! C’est le cri de détresse qu’on pousse quand on arrive sur le port de BINIC. Une odeur pestilentielle embue notre cerveau au point qu’on se croirait au bord d’une station d’épuration. 

 

Le cloaque de Binic


C’est donc vrai : de la rade on voit la plage en enfilade avec son mur d’algues vertes et des portes du port s’échappe des brassées d’une eau brune et moussue qui fait penser à du lisier et en a les relents. "L'avant-port de Binic ressemble aujourd'hui à un cloaque" : nous confirmons  ces mots d’un élu de la commune dans Ouest France du 02/10/2018 : ça daube ! 

Binic Algues vertes

 

 Un pauvre écriteau à l’écart de la plage signale le danger que provoque le pourrissement des algues et dégage la responsabilité des autorités qui semblent avoir d’autres préoccupations que le nettoiement  sa plage et la santé de ses administrés. 

 

                    Binic enfant jouant au milieu des algues vertes

 Ainsi on peut voir des familles sur la plage dont les tout jeunes enfants jouent avec les algues mortes sans être averties clairement des risques ou d’en être interdit d’accès.

L’impression d’abandon culmine sur cette rade aux pierres disjointes où les aménagements urbains douteux ajoutent à l’environnement déjà austère dans ce profond estuaire enclavé au milieu de hautes falaises.

               Binic, un mur d'algues vertes

 C’est tout un coin de la côte qui souffre d’une urbanisation mal maitrisée tournée vers les opérations immobilières à qui la nature fait payer durement ses outrages. 

 

Plerin

 La vue qu’offre les falaises de Plérin sur la baie de Saint Brieuc est tout à fait remarquable. On domine de grands espaces gris totalement vides à marée basse malheureusement ponctués de trainées vertes que sont les algues en prolifération.

 

plerin plage

 

Pour l’usager des plages, la réalité n’est pas aussi idyllique. Plusieurs fois cette année, la baignade fut interdite pour cause de pollution. Une autre fois, ce sont des tonnes de cadavres d’araignées de mer qui se sont échoués sur les plages. C’est aussi sans compter sur les murs d’algues vertes qui se forment à épisodes réguliers et qui barrent l’accès à l’eau.

 

                         plerin_egout pluvial au Légué

 

L’architecture bétonnée et le terrain très pentu laissent les eaux de ruissèlement se déverser sur les plages entrainant toute la pollution de surface. Cum hoc ergo propter hoc : ceci est la cause de cela, comme diraient les Romains.

 

             Plerin jogger sur algues vertes

 

En l’absence de vent, l’odeur dégagée par cette soupe improvisée est loin d’être agréable ce qui n’empêche pas quelques inconscients de s’abimer les poumons en courant au pied des falaises sur les plages devenues vertes. Dommage, très active, cette ville aurait les moyens de rendre pérenne la qualité de ses rivages pourtant ingrats et enclavés. Y aurait-il antagonisme entre ses activités et son engouement à entretenir son patrimoine naturel ?  

 

La réserve naturelle de la baie de Saint Brieuc

 

Si le classement en réserve ne préserve pas de la pollution marine, au moins permet-elle de réguler l’urbanisation des cotes.

 


Aigrette dans port du Légué

 

Le mouvement des  marées est ici spectaculaire. La mer se retire à des kilomètres découvrant un désert de vase grise dans laquelle prolifère une multitude de mollusques et sur lequel des milliers d’oiseaux viennent se reposer et se nourrir.  


Morieux : champ d'algues vertes

 

Tout serait paradisiaque si périodiquement les algues vertes en prolifération ne venaient mourir sur ce fond naturellement putride et dégager un gaz potentiellement mortel en se décomposant.

De Saint Brieuc à Morieux, choisissez bien le moment de votre visite et évitez de marcher dans l’estran lorsqu’il est couvert d’algues.

 

 De Port MORVAN à ERQUY 


Le fond de la baie de Saint Brieuc vu de Port Morvan

 

 Passé l’estuaire du Gouessant, les «marées vertes» disparaissent et les sentiers de douaniers s’ouvrent sur des belles grandes plages dorées. 

 


Port Morvan

 L’orientation à l’ouest change du tout au tout l’aspect de la côte. Port Morvan, Dahouet, Piegu sont autant de petits ports où on peut contempler de somptueux couchers de soleil sur la mer.

 

  Entrée du port de Dahouet

 

La station balnéaire du Val André crée de toute pièce  au 19eme siècle offre une belle organisation malgré quelques balbutiements par le passé.

 

la plage du val-André en face du casino Le Verdelet vu du port de PIEGU

 

 

Pointe de Pléneuf, grève des vallées, Saint Pabu, Caroual 

  

 Ilot du VERDELET

 

De Piegu, on peut monter sur la falaise par un chemin avec un fort pendage ou suivre la cote et prendre le sentier qui s’ouvre vers le Nord, au bord d’un précipice de 60 mètres. 


Vue sur Erquy de la pointe de PLENEUF

 

Là, vous bénéficierez d’un point de vue unique sur la réserve ornithologique du Verdelet  d’un coté et sur une enfilade des grèves de sable blond jusqu’à la pointe d’Erquy.

 

 Razmotte de parapentiste lancé à partir de la pointe de PLENEUF

 

Mieux encore, une brise de mer constante venant se briser sur les hautes falaises crée un courant d’air ascendant qui n’a pas échappé aux parapentistes et pilotes de Deltaplane.

 

 1-berneuf_IMG_7583-001

 

Pour 60 Euros vous pourrez vous arracher du sol sans course ni effort et faire des boucles à bord d’une de ces ailes pilotée par le plus sympa des parapentistes experts.

 

 Vol en duo au dessus de la pointe de PLENEUF

 

Il est capable d’arrêter son aile à quelques mètres de nous et de tenir une aimable conversation car les sons circulent sans entrave du sol aux cieux tout en prenant la pose pour qu’on puisse vous ramener des photos : un ange habite Pléneuf.


Le breton volant

 Si vous voulez continuer votre ballade, un petit chemin escarpé suit la crète des falaises en bordure de l'océan.

 

 Saint Pabu_24-12_09_0761

 

Saint Pabu

 2-1-IMG_5659

 

Plus ça va, plus la plage s’agrandit. La mer grignote les falaises en terre et a déjà « mangé » un camping et un blockhaus nazi  initialement placé à 50 mètres du rivage.

 berneuf

 

Ici rien n’arrête le vent et les flots montants ce qui fait la joie des sportifs à voile, notamment les Kitesurfeurs. Ca tombait bien : un bon « coup de tabac » avec des vents à 70 km/heures a ramené sur cette grève une quantité de petites camionnettes d’où sont sortis hommes et femmes en combinaison, Smartphone à la main appelant d’autres à venir les rejoindre.

 

Plage de Saint PABU

 

Comme pour le parapente, les conditions optimales étant liées à la météo; les clients et stagiaires sont conviés via les mobiles vers un lieu défini à l’instant.

 

Kites à Saint PABU

 

 Quel spectacle mes amis que ces Kites lancés à pleine vitesse dans les flots déchainés !

 

 Kites à Saint PABU

 

Caroual

 
7-caroual_MG_8205-001

 

La fête de la voile continue en remontant de la plage de Berneuf vers celle de  Caroual, un autre spot très accessible. C’est longue plage de sable très fin avec une aire aménagée pour les camping-cars. C’est moins « ROOTS » qu’un stationnement sauvage qu’affectionnent les vieux radins, mais au moins on ne pollue pas la nature et le paysage.

 

 Le cabines de CAROUAL

 

Quelle différence avec l’autre coté de la baie. Il y a toujours les mêmes problématiques de pollution marine. Cependant on sent une urbanisation moindre et  un souci constant d’entretien de cet environnement exceptionnel qui fait la joie des touristes très nombreux sur cette cote.

  

ERQUY et ses plages

 Vieux grément à ERQUY 

Le saviez-vous ? Erquy est le principal port pour la coquille Saint Jacques en baie de Saint Brieuc.  C’est aussi le début de la cote de grés Rose, une roche bien visible au dessus du port et dans le bourg où toutes les habitations sont faites de cette matière.

 Le phare d'Erquy par delà les annexes

 

 Cela donne un petit aspect « kitsch »  aux villes et villages environnant avec cette dominante Pink (rose) jusqu’aux coiffures des vieilles dames.

 

 Erquy vu de son cap

 

Le CAP D ERQUY et  Les HOPITAUX

 cap d'erquy coucher de soleil

Ce qui est contestable ici l’est surement pas en pleine nature, particulièrement au Cap D’Erquy où la couleur rose des rochers et galets contraste avec le vert de la mer, les couleurs changeantes du ciel et de la lande pour le grand plaisir des yeux et du photographe.


 

12-rquy_NSM_IMG_5300 22-erquy_IMG_7326

 

De la pointe du cap à l’ilot Saint Michel s’enchaine une série de petites plages difficilement accessibles jointes par un sentier de douanier. 

 Plage naturiste de Lourtouais

 

Mis a part une grosse verrue sur la plage du GUEN où un lotissement s’est construit au pied de la plage  on se demande avec quelle dérogation à la loi de protection du littoral et barre le chemin, le spectacle offert par la nature ravit le promeneur en goguette. 


Les Hopitaux le soir

 

Ici, pas de béton, pas de goudron, pas de commerce. La végétation vient jusqu’au bord des plages. La mer découvre à chaque marée la barrière de galets roses arrachée aux falaises par le ressac et un paysage martien fait de sable doré et de rochers déchiquetés.

 

 Grès Rose

 

 Pourtant cette partie-là du littoral a largement été exploitée pour la qualité de ses grès roses. Les anciennes carrières ont laissé place à des avant-postes arasés juste au-dessus de la mer, entre les plages et les falaises. 

 

 L'oratoire Saint Michel

 

Pendant les mois d’été, l’endroit fait la joie des campeurs nombreux à s’ébattre face à la mer et de l’ilot Saint Michel surmonté d’un oratoire avec au loin le Cap Fréhel.

 

 L 'ilot Saint Michel à Marée Basse

 

En morte saison, les vents et la mer montent à l’assaut des falaises en grignotant à chaque passage un petit bout qu’ils transforment en sable et en galets. Difficile de tenir debout au bord de l’à-pic dés que le vent se lève !

 01-hopitaux_3

 

4-stm_IMG_8023-00105-cap_erquy_0027 (2)6-stm_IMG_8049-00115-dahouet_IMG_546023-erquy_IMG_733135-stm_IMG_546132-morvan_IMG_3027

 

 

05 mars 2018

Les exterminateurs de Megalithes

MEGALITHE-KILLERS (tueurs des rêves)

 

14_1_IMG_0272

 

 

Nos ancêtres nous ont laissé les traces de leur croyance en un monde invisible fait de rêves en phase avec notre réalité. Pour cela ils ont  érigé de longues pierres, construit des tombes communes et des lieux de rassemblement  qu’on appelle des MEGALITHES dont la plupart ont aujourd’hui disparu. 

 

valleeauxloups

Gravures sur les dolmens du Plessis Robinson (92)

On connaît les causes de la disparition des mégalithes. Le temps a, bien sur, fait son œuvre, mais aussi, cédant à la facilité, les hommes les ont détournés pour d’autres fonctions, constructions, empierrements, et aussi culte d’état.

 

16_1_IMG_1513_001

Graffiti sur le menhir de l'ABBAYE à Saint Maur

Depuis l’intérêt commun suscité pour nos ancêtres sous le 3eme empire, les chasseurs de trésor ont été légions à démembrer leurs tombeaux. On a du légiférer pour modérer l’ardeur de ces profanateurs sans vergogne avec  le patrimoine dés le 19eme siècle.

 

11_1_IMG_8330

Trou de mine où ont été placés des explosifs dans le menhir du GUIHALON (Lamballe) et provoqué des fissures

De nos jours, le classement par les monuments historiques protègent les mégalithes ce qui n’empêche pas leur démembrement voire leur destruction à l’aide de machine de plus en plus puissantes. Un menhir représente un à deux mètres carrés  au sol une fois érigé.

 

04_IMG_4609__2_

Menhirs de DRENY deracinés puis mis au rebus en 2015 parcequ'ils genaient la plantation des maïs...

A terre il représente de 3 à 5 fois cette surface. Malgré cette constatation, on voit que pour gagner ce mètre carré et quelques secondes dues à l’évitement du « caillou » on retrouve des mégalithes poussés et dégradés en limite de propriétés. L’énergie développée à cette destruction et le coût de l’amende qui en résulte auraient été plus utiles et productifs à fertiliser la même surface de terre inculte.

 

13_1_IMG_8359

Alignement de 2 menhirs cassés puis poussés dans le fossé à Saint ANDRE en Pledeliac dans les années 70.

Mais ceux qui font ça ne semblent pas être de bons gestionnaires, du moins ils ne se croient pas redevables auprès de leurs semblables au minimum du respect des anciennes sépultures. Et à quoi bon s'acharner sur des défunts? Seront-ils ainsi 2 fois morts?

 

beleven

Allée couverte du BELEVEN (Dinan) dynamitée dans les années 1970 pour récupérer des pierres pour une cloture

Il y a bien mieux à faire pour gagner de l’argent que de placer des sommes disproportionnées sur quelques centiares dont le rendement n’excède pas 15 centimes d’euro / m².

 

03_IMG_9054_001Minage du menhir de Saint SAMSON sur Rance censé renfermer de l'or

L'argent aussi semble être la principale motivation de certaines  municipalités qui déplacent ou  enterrent ces encombrants vestiges pour ceder la place aux promoteurs immobiliers. Au lieu de revenir à la communauté, il profite à quelques uns.

 

06_1_IMG_7609_001

Le champ de l'église à Plevenon (22) : Allée couverte compléte pillée au 19eme; demembrée au 20eme; en 2017 recouverte de terre. Un des sites majeurs du département subit la pression immobiliere.

C’est le même raisonnement qui pousse à détruire les arbres avec d’autres conséquences encore plus néfastes. Peut-être faudrait-il un permis pour les engins de tractions et de levage incluant une épreuve rédhibitoire sur les lois existantes et un engagement de comportement vis-à-vis des monuments classés et des découvertes archéologiques.

 

01_IMG_8929 

Tressé: dégradation recente sur les scultures de l'allée des Feins

A méditer pendant les longues heures passées aux commandes de ma machine.

Posté par Peronelle à 23:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

25 décembre 2017

Les nouveautés de l’été

Voici les premiers jours de l’hiver; l’occasion de jeter un coup d’œil par dessus son épaule et de se remémorer les nouveaux événements de ce début d’année.

 

1-IMG_7168 (2)

 

Il a fait frisquet  jusque tard dans la saison et bien des matins, la buée troublait les carreaux rendant ainsi la lumière matinale féérique.

 

1-IMG_7703-001

 

Les Oiseaux 

Parmi les premiers habitants à sortir et à manifester bruyamment, le faisan mâle paré de toutes ses couleurs a fait l’ouverture.

1-IMG_7734-001

Puis toute une bande de bergeronnettes a traversé le champ d’en face qui venait d’être fumé.

1-IMG_7900-001

Affamées et nullement craintives, elles se sont laissées admirer alors qu’elles vidaient la fumure des nombreuses petite bêtes y vivant.

 

 Les Papillons

Avec nos papillons abonnés au jardin, nous avons observé quelque nouveaux venus :

La carte géographique

1-IMG_8391-001 (2)

         1-IMG_9401 (2)

  Elle présente la particularité de changer de couleur en vieillissant : d’un marron clair elle passe au noir.

La Goute de Sang

                 

                         1-IMG_9119_1

Sa chenille est jaune et noire et lui est rouge sang. La nature fait tout et son contraire. Cette année les Gouttes de sang pullulaient dans la prairie

Le Tabac d’Espagne 

1-IMG_9422 (2)

Depuis quelques années, ce gros papillon n’apparaissait plus sur les ronciers. Cette année, il est revenu en force dès le printemps.

Le thécla de la ronce

1-IMG_8445-002

La couleur « lazer » de ce petit papillon est étonnante. Ses grands yeux noirs cerclés de blanc, ces jolies petites antennes pourraient lui donner le droit de défiler à la Tecno Parade.

L’argus bleu

1-IMG_0484

Jusqu’à présent, il était très discret. Le voici revenu timidement ajouter une  belle couleur bleue aux bouquets naturels environnant.   

Le Sphinx gazé

1-IMG_9657-001

La particularité de ce Sphinx par rapport au Sphinx Colibri est qu’il a des ailes transparentes.Les couleurs de son abdomen sont plus soutenues. C’est la première fois qu’il vient butiner ici. 

Le Bombyx de la Ronce

                  1-IMG_8815-001

Sous ses épaisses ailes qu’on dirait en velours se cache la métamorphose de l’anneau du Diable, grosse chenille du papillon qui s’enroule sur elle-même dés qu’on la saisit. Madame BOMBYX préfère la nuit et Monsieur apprécie la chaleur de midi.

Le Soufré  Le souci   Colias crocea       

  1-IMG_9252-001

La couleur de ses ailes est jaune safrané. Il est extrêmement actif ce qui le rend difficile à observer. Le dessus de ses ailes est bordé d’une large bande noire du plus bel effet. On le trouve partout, même en ville, sauf là où on l’attend…

Ecaille fermière

1-IMG_8828-001

Ce joli papillon se distingue de sa cousine l’écaille chinée par des taches claires au lieu de zébrures.

L'Ecaille mendiante ou de la menthe

1-IMG_8795-00b1

Quelle magnifique livrée pour ce papillon de nuit. On dirait qu’il porte une cape royale  en hermine avec un col en plumes d’aigrette.

Processionnaire

1-IMG_8040

 

Sur le goudron d’un trottoir  s’étalait une longue corde qui semblait vivante. En s’approchant, on s’apercevait que c’était une file ininterrompue de chenilles dites processionnaires. ATTENTION, bien que le phénomène soit attirant, n’allez pas déranger la procession les mains nues car ces chenilles sont urticantes.

 

 Les Mouches

La Volucelle Zonée

                1-IMG_0593 (2)

On dirait une guêpe mais ce n’en est pas une. On l’appelle aussi faux frelon.

Cette syrphe ne pique pas, aime les fleurs et vit et se reproduit dans les nids de guêpes et de frelons.

Son aspect lui permet de rentrer dans le nid sans se faire remarquer. Une fois dans la place, elle pond des larves qui se nourrissent des rebus, larves chétives, cadavres, œufs inféconds rejetés au bas des alvéoles.

                 1-IMG_1454-001

Cette année, il n’y a plus de frelons mais il y a des Volucelles à foison. Les ruines du vieux nid des frelons asiatiques aura sans doute servi de nurserie à cette communauté.

              1-IMG_0543 (2)

 L'entomologiste Jean-Henri Fabre (1823-1915) fait une extraordinaire description des mœurs de ces insectes dans un style littéraire parfait. A lire absolument. https://www.e-fabre.com/e-texts/souvenirs_entomologiques/volucelle.htm

 

Libellules 

 

1-IMG_9684 (2)

Cette année a vu une forte éclosion on dirait. Un vrai régal pour l’observateur durant toute la saison.

1-IMG_0253

 

1-IMG_1128-001

Cordulégastre Crocothemis Cordulie Gomphe sont autant de noms donnés aux grandes variantes des libellules Zygoptères  (dragon fly) qui sont les plus grosses du genre.

1-IMG_8887-001

Les Anisoptères, plus fluettes avec les ailes rabattues au repos,  moins diversifiées portent en autres les noms d’Agrion et Leste.

 1-IMG_8907-001

1-IMG_9384 (2)

Posté par Peronelle à 12:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

13 décembre 2017

Les Petits mammifères

 

L’Ecureuil Roux

 

 

02-IMG_6230-001

 

Bien qu’ayant disparu des haies de la campagne alors qu’il trouvait là foison de noisettes et de noix dans les haies et bordures des champs cultivés, notre petit animal roux survit bien en forêt et dans les parcs, notamment ceux qui sont pourvus de grands arbres au faîte desquels il est parfaitement à l’aise.

 

 

Les Noix : chadore cha !

 

Il n’est pas rare de la voir apparaître dans les jardins des zones pavillonnaires où il suit à l’automne un circuit des noisetiers, noyers, châtaigniers et chênes qu’il a mémorisé lors de ses précédentes excursions. A d’autres saisons, il ne dédaigne pas les bourgeons craquants et bourrés de sève, des baies, des petits fruits, des faines, des champignons et même des escargots,des insectes et des oeufs. Bref, il bouffe de tout ce qui est parfait pour sa survie. 

 

08-IMG_6891 (2)-001

 

Contrairement à ce qu’on croit, il ne passe pas l’hiver au chaud dans un arbre creux  assis sur un énorme tas de noix qu’il dévore entre deux longues siestes. C’est le moment idéal pour l’observer alors qu’il n’y a plus de feuilles aux arbres et qu’il s’attarde volontiers sur les samares du frêne restées accrochées à leurs branches tout l’hiver.

 

12-IMG_7570-001

 

Sa couleur varie suivant les individus d’orange flamboyant à noir. J’en ai vu même un blanc (albinos) en forêt de Versailles. Malheureusement, cette merveille de la nature a fini écrasé sur la route.

 

Ca y est! Je suis cachée!

  

Sa queue est plus grande que son corps et est particulièrement fournie. On s’en est servi pour étaler les feuilles d’or sur les objets à dorer. Elle joue un rôle primordial de balancier lors de ses acrobaties.

 

Oh! mais c'est qui là?

1-ecureuils_1

 

Les déplacements de l’écureuil sont spectaculaires. Sur terre il ondule rapidement puis se redresse pour faire le point sur la situation. C’est le moment où il cache  ses réserves au pied d’un arbre où dans des buissons.

 

T'es où?

 

Ses pattes avant sont munies de 4 doigts articulés et pourvus de griffes en crochets qui lui permettent de grimper aisément aux arbres. Il faut le voir se déplacer d’un houppier à l’autre sur de frêles brindilles à la vitesse d’une soucoupe volante !  

 

Si je t'attrape!

 

Les ennemis de notre mascotte sont les rapaces et les petits carnivores comme la martre, les chats et les chiens. Dans certaines régions d’Europe, sa chair est appréciée et il y a quelques années, on pouvait en voir en France sur l’étale des volaillers. Il parait que cela revient à la mode…

 

Écureuil "domestique" (avec une plaque sur l'oreille)

 

Il est réintroduit dans les parcs comme à Sceaux. Ces animaux sont alors presque domestiques et viennent autour des mangeoires ou manger dans les mains des visiteurs. Il n’y a pas de liaisons arborées entre les différents parcs urbains et il n’est pas rare de voir ces animaux en quête d’un nouveau territoire périr  sous les roues des voitures.

 

Zooouuu!

 

Malgré tout, ce charmant compagnon semble bien s’adapter à la petite place qu’on veut bien préserver et protéger. Il peut venir très prés des maisons jeter un coup d’œil dans les mangeoires à oiseaux. Si vous avez un chat où un chien, gardez les enfermés le temps de sympathiser avec ce feu follet.

 

1-ecureuils_2

 

Euh... Y a un problème?

 

 

Le TAMIA (écureuil de Corée)

 

 

Tamia; écureuil de Corée

  

 Dans quelques bois en périphérie de grandes villes on a vu apparaître de jolis petits écureuils à rayures multicolores à peine plus gros qu’un rat. 

 

Écureuil de Corée

 

 Ce sont des Tamias de Sibérie issus d’animaux de compagnie sans doute échappés ou relâchés.

 

 Tamia de Sibérie

 

Bien qu’aussi vifs et agiles que notre écureuil roux, le Tamia est terrestre et donc vous ne le verrez pas à la cime des arbres.

 

Écureuil de Corée en position d'observation

 

Ce petit mammifère hiberne comme un loir alors que son homologue roux continue son activité à la morte saison.

 

Tamia dégustant une graine

  

Notre petit compagnon est végétarien ce qui ne l’empêche pas de croquer de temps en temps un insecte ou un petit oisillon tombé du nid. 

 

Tamia : SO CUTE !

 

C’est vrai qu’il est craquant avec sa belle fourrure rayée et ses grands yeux. On pense à TIC et TAC, les écureuils de Walt DISNEY, en le voyant évoluer.

  

A suivre ...

Posté par Peronelle à 09:14 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

21 novembre 2017

Les algues vertes


phare

 

Les algues assassines

  

 30-08-IMG_5243-002

Une fois de plus en baie de Saint Brieuc, d’Etables à Erquy, l’année 2017 a été prolifique  en algues vertes et autres inconvénients liés à ce phénomène de saturation des eaux en nitrate.

le 25/07/2018 : d'Etables à Saint BRIEUC en passant par BINIC (la Banche) et Plérin les algues sont de retour et se décomposent encore plus vite avec ces chaleurs.En plus le coin a été pollué par des rejets accidentels d'égouts. L'odeur se répend jusqu'au sud de Saint Brieuc.

 

 

mort_crabe

A Plérin, ce sont des centaines de milliers d’araignées de mer qui ont été les victimes de cette prolifération ajoutant à la suffocation provoquée par l’hydrogène sulfurée l’asphyxie des populations marines par captation de l’oxygène contenue dans l’eau.

 

                34-IMG_5695-001 (2)

A l’odeur fétide des vasières et de celle méphitique d’œuf pourri des algues vertes, s’est ajoutée celle putride des cadavres des araignées de mer en décomposition.  

09-05-IMG_4753

 

 

Il ne manque plus que le relent d’épandage et l’âcreté d’une pulvérisation de produit phytosanitaire pour achever la coprologie.  

stinky_beach

11-16-IMG_5244-001

Après le décès des personnes à BINIC et dans le fond de la baie de Saint Brieuc, de chevaux et de sangliers(*), voici celui des  crustacés.  

                     20-2-IMG_6500

Ceci a obligé les maires des communautés  de ces rivages  d’en interdire l’accès  par crainte d’autres « accidents ».

 26-IMG_7303-001

Ces nuisances à répétition déprécient la qualité de vie autour de cette baie de Saint BRIEUC et c’est tout un pays côtier qui voit ses investissements et son patrimoine culturel et immobilier péricliter.

15-1-IMG_5268-001

Ma doué !

 

                     Beurk !

 (*) Derniere minute: ça continue, le 4 janvier 2018, un nouveau cadavre de sanglier a été trouvé par un promeneur sur la plage proche d'Hillion.

Posté par Peronelle à 10:56 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,